Marseille sans soleil  Année de production : 1956
  Scénario, réalisation et images Paul CARPITA
 Son .Pierre Boistelle
Marcel Royne
 Dialogues André Abrias
 Musique originale : Jean Wiener
 Montage Suzanne Sandberg
  Avec :  
 Jacques Brenan  Jacques
 Denise Landry  Mireille
 Florent Munoz  Fernand
 André Abrias  Bresson
 André Robert   le directeur
 Georges Pasquini  le père de Mireille
 Louisette Cavolino  la mère de Mireille
 Et le petit Pierrot  
 75 minutes
35 mm, noir & blanc. son optique
DVD
 

Jacques, en mal d’emploi, accepte, pour un journal à sensation de couvrir les Rencontres Internationales de la Jeunesse, organisées à Varsovie.
Dans le train, il partage le compartiment d’une délégation de truculents Marseillais parmi lesquels une jeune fille, Mireille…
De défilés grandioses en manifestations chamarrées où se croise la jeunesse du monde entier, sans discrimination de couleur ou d’option politique, de déploiements titanesques en spectacles improvisés au détour d’une rue, de défilés bigarrés en sarabandes spontanées et joyeuses, les jeunes gens s’amusent, découvrent la ville, se découvrent.
Cadre de leur idylle naissante, Varsovie tente bien de masquer ses plaies encore béantes derrière ses flamboyantes parures de fête mais, une rue trop loin, et voila les amoureux perdus dans les ruines du ghetto. Leurs escapades de l’autre côté du décor les conduiront à Auschwitz.
Alors que son attrait pour Mireille s’affirme, Jacques sent sa culpabilité grandir : il n’est pas ce qu’il a prétendu être et ce qu’attend de lui sa rédaction, il le sait, sera perçu par Mireille et ses compagnons, comme la pire des trahisons… Sa tentative de reporter puis de nuancer son premier papier échoue : son rédacteur en chef le récrit.
L’article paraît…


Le film est tourné à Varsovie en août 1955.Les plans complémentaires seront réalisés par la suite à Marseille. Monté en 1956, il est diffusé une première fois le 10 mars 1957. Sélectionné la même année au Festival International de la Jeunesse pour la Paix de Moscou, Rencontre à Varsovie obtient la médaille d’argent. C’est Mort en fraude de Marcel Camus, premier film sur la guerre d’Indochine, qui remporte la médaille d’or.


Filmographie Accueil