Les homards de l'utopie

Scénario Original et Dialogues de Paul CARPITA

Adaptation Paul CARPITA - Claude MARTINO

Point de départ

A Martigues, au lieu-dit "Le Miroir aux Oiseaux", on connaît bien ces trois amis de toujours, anciens salariés de chez PLURIMETAL, qui ont défrayé la chronique ! Il y a, en premier lieu, Antoine Paruso, dit Toinou, magasinier, la quarantaine, emporté, enthousiaste, véritable "paquet de nerfs", comme on dit ici. Viennent ensuite André Lespinasse, 35 ans, chef d'atelier, appelé "docteur" à cause d'un vague diplôme de secouriste, et Brahim Ben Kader, dit "Bibi", 30 ans soudeur de son métier. Il en a reçu des coups, Toinou, à vouloir toujours prendre parti pour les Sans-Papiers, les Chômeurs, les victimes du racisme et tous les laissés-pourcompte de notre Société Marchande ! . Devant ses deux amis sceptiques et émus, il décrète à longueur de journée, péremptoire, que Multinationales, Marchés Financiers et autres spéculateurs boursiers vont être balayés comme fétus par tous les peuples en colère.. Pure utopie ? ...Qui sait ? Toujours est-il qu'en attendant cet éclatement annoncé de la bulle financière, nos trois amis ont mis en commun leurs indemnités de licenciement pour monter, suivant une idée de Toinou, un commerce de... vente de coquillages ! C'est Louisette, la femme de Toinou, qui tient le banc à l'enseigne :

"Toinou et Cie. Fruits de Mer=Santé de Fer".

Mais leur affaire ne va pas tarder à battre de l'aile..

"Qui aurait pu prévoir que ce con de Supermarché allait ouvrir un rayon Fruits de Mer !"

Les voilà tous trois en fin de droits, à la recherche d'un hypothétique emploi, et contraints de vivre d'expédients, comme ces piquantes "promenades en Mer" pour belles étrangères, à bord de "La Loulou", la barque à moteur de Toinou, ou encore cette incroyable -et illicite- pêche aux homards ! .. Jusqu'au jour où.......

NOTE D'INTENTION de l'Auteur Réalisateur

Par ce clin d'œil amusé en direction des comédies méridionales d'autrefois, je voudrais porter à l'écran, pour un large public populaire, au sens noble du terme, toute la saveur des caractères des petites gens du Midi, dont je suis, dans leur manière d'être, leur art de vivre, leur faconde, leur générosité...
Il s'agit, certes, d'une "comédie", avec tout ce que cela suppose de situations cocasses, de rebondissements imprévus, mais une comédie qui ne manquera cependant pas de prendre un tour dramatique, car ses personnages, de chair, authentiques, se trouvent confrontés aux dures réalités de notre époque.
En jetant un regard attendri sur le personnage haut en couleur de Toinou, je veux aborder un sujet particulièrement sensible de nos jours : la perte d'illusions !
Il s'agit, de ma part, d'un geste d'amitié envers ces hommes et ces femmes, innombrables, qui se sont lancés, têtes baissées, dans des combats généreux pour ce qu'ils croyaient être l'avènement d'une société plus fraternelle, et qui se retrouvent, aujourd'hui, "dépassés", désemparés, malheureux ...
Ce film se veut être, à leur égard, une exhortation à ne pas baisser les bras, à ne pas renoncer à leur rêve.
Car, comme le proclame l'un des personnages importants du film :
"Sans utopie, ce monde pourri par le fric serait invivable !"

Paul CARPITA


Marche et Rêve, Les homards de l'Utopie Photos de tournage et du film Critiques et réactions Filmographie Accueil