Le Livre d'Or


Posté le 19 avril 2005
Je suis un barcelonais qui n'as pas vue l'oeuvre de Paul Carpita en entier mais j'ai eu l'ocassion de voir La récreatiom; Marseille sans soleil, démain l'amour, Des lapins dans la tête et Graines au vent et je suis resté étonné d'un cinéma si moderne avant la lettre.
Felicitations pour le site web
Julio, Barcelonne


Posté le 19 avril 2005
Il faut savoir etre humble et se recueuillir devant l'oeuvre de Paul CARPITA, qui a su filmer la vie des gens simples et des gens qui luttent contre ceux qui veulent les assouvir et les réduire à néant. Pour moi Monsieur Paul CARPITA, vous êtes le digne héritier de Monsieur Charlie CHAPLIN.
Bravo et Chapeau bas !
Marc, Marseille


Posté le 11 avril 2005
Félicitations pour ce site vraiment très complet ! les photos sont superbes et toute la filmographie est bien mise en valeur.

j'ai bien apprécié aussi l'émission sur france culture que je conseille vivement a tout le monde. Après avoir vu tous les films au cours de ce mini-festival à vitrolles, je serai bien incapable de dire auquel va ma péférence. S'il fallait vraiment choisir je dirai que ce sont les cours métrages qui m'ont le plus touchée. Le fil conducteur de toute son oeuvre se résume en un seul mot : humanité. J'attends avec impatience le prochain film ! (car malgré mon insistance "la star" n'a rien voulu révéler!)

Encore merci
Nicole de Vitrolles (ex territoire occupé)


Posté le 03 juillet 2005
Il m'a été donné de rencontrer Paul Carpita cette année aux archives de Marseille grâce à des amis pleins de richesse intérieure, tout comme lui, et nous avons ressenti ensemble à travers la pellicule comme à travers l'homme une immense humanité. Comble de bonheur, cette rencontre publique s'est prolongée quelques jours après entre amis, cette fois grâce à ma mère, amie de jeunesse de Paul et qui ne l'avait plus vu depuis quelque 50 ans !
Chez l'un et chez l'autre, même lucidité, même enthousiasme, même espoir, encore..., malgré...
Merci à tous, merci à sa femme aussi, si spirituelle, si présente à ses côtés dans sa discrétion, ce sont des instants inoubliables, et j'ai eu cette chance.
Jacqueline


Posté le 02 septembre 2005
02/09 Bonjour; j'ai toujours admiré ce sens de justice, de lutte, moi même ayant toujour militer, ayant habiter au Mouret bas aussi, j'aimerais voir toute l'oeuvre de monsieur Paul Carpita, et les documentaires.
Mes Sentiments les plus respectueux.
Jean-Paul Murgia


Posté le 14 septembre 2005
J'avais découvert "La récréation" dans une cave d'une librairie marseillaise, je ne connaissais alors que "Le rendez des quais" pour sa réputation. Et puis j'ai eu la chance de voir M. Carpita lui même présenter son émouvant "Les sables mouvants" dans notre petit et modeste cinéma d'une ville varoise de 12000 habitants.
En fait le film est bien évidemment le reflet du personnage, émouvant. Il souhaitait si ardemment nous voir poser toutes les questions possibles. Je ne souhaitais que continuer à l'écouter, il était le seul de cette assemblée à savoir raconter la vie :)
J-F Nicollet


Posté le 18 septembre 2005
Monsieur, Je vous félicite pour vos distributions qui ne comptent pas de grands noms. Il est rare de nos jours de voir des réalisateurs suffisament investis dans leurs oeuvres pour leur donner toutes les chances d'être à la hauteur de ce qu'ils avaient rêvé.
Merci de ne pas faire de business c'est si rare et surtout continez !
Anonyme


Posté le 20 septembre 2005
Je suis incapable d'analyser d'avantage, mais quand je vois les films de Paul Carpita, les cinéastes qui me viennent à l'esprit sont : Franju, Bunuel , Eisenstein et Truffaut! Quelle vision saisissante des choses simples ! A travers ces films ressort une conception généreuse et poétique de l'univers des gens modestes.
Que Dieu ( s'il existe ) permette à Paul Carpita de réaliser de nombreux autres films.
Claude Simon


Posté le 27 septembre 2005
Je suis un petit jeune de 30 ans :) qui a eu la chance de voir il y a quelques années "Marche et Rêve!" (Les Homard de l'Utopie).
Que dire à par bravo, si simple et si vrai ! Depuis cela m'a ouvert les yeux. Je ne veux plus "marcher" et je fais tout pour que nos "rêves" deviennent réalité.
Bonne continuation.
Sébastien


Posté le 22 octobre 2005
Bonjour monsieur Carpita.
Je m'appelle Mathilde j'ai 14 ans je vous ai découvert lors d'une projection à la bibliothèque de l'Alacazar à Marseille du film "les sables mouvants". J'ai été tout d'abord bouleversée par le film que j'ai trouvé vraiment MAGNIFIQUE et je voudrais vous féliciter. J'ai été ensuite bouleversé par vous, je voudrais vous remercier parce que grâce à vous j'ai compris des choses et je sais que je n'oublierais pas ce film ni ce réalisateur merveilleux que vous êtes. Quand je suis sortie de la bibliothèque j'avait les jambes qui tremblaient!!! voila merci beaucoup je suis très contente d'avoir trouvée ce site parce que je voulais absolument vous écrire!!! voila merci et au revoir!!
PS: bravo aussi au acteurs de ce film qui sont ... splendides!!!


Posté le 24 novembre 2005
A l'occasion du Festival du Films d'Histoire de Pessac, j'ai eu le bonheur ce jour de manger à la même table que Paul Carpita et d'échanger avec lui.
Cela fait des années que je travaille bénévolement pour aider à la diffusion du cinéma de qualité. Et parfois, j'éprouve quelques lassitudes face aux difficultés bureaucratiques ou aux pièges de la gestion d'un cinéma, alors quand l'envie me tenaille de tout laisser tomber, une rencontre avec un homme debout et vivant donne du sens à mon engagement et m'incite donc à poursuivre.
En l'écoutant, j'ai repensé à cette phrase de George Orwell :
"L'important ce n'est pas de vivre, moins encore de réussir, c'est de rester humain"
J-Marie


Posté le 2 décembre 2005
Paul CARPITA l'homme du Cinéma modeste et modéré.
L'homme qui a passé outre toute les conventions non pour les offenser mais pour les renforcer.
Bravo.
El Ali


Posté le 07 décembre 2005
Soy argentino. Busco origenes. Soy artista plàstico especialista en muralismo latinoamericano. Tengo 38 años. Estoy sorprendido por su trayectoria y de compartir este gracioso apellido en castellano.
gracias
Marcello Carpita


Posté le 08 décembre 2005
C'est avec beaucoup d'émotion, que je viens écrire quelques mots sur Paul Carpita.
Pour moi, avant le cinéaste, cet homme était tout simplement dans une école du 14° arrondissement marseillais : Monsieur l'instituteur.
Energique, entreprenant, à la voix sonnante et franche, il essayait dans ces années cinquante, de nous sortir de cet analphabétisme, dans lequel nous nous étions enfermé.
C'est là dans cette école, qu'il filma : « La Récréation ».
Tout ce que je peux dire à cette époque de lui, c'est qu'il était très respecté de ses élèves. Ce qui était tout à fait colossal, dans cette populaire éducation de quartier.
Je n'avais pas dix ans, quant il en avait un peu plus de vingt cinq.
La vie nous a éloigné, et il est devenu aujourd'hui, un metteur en scène connu. Par le cinéma, il a tout simplement crié la VERITE !
Celle qui gêne, qui déplait, celle que bien des gens veulent cacher.
Lui a eu le courage de filmer, les oubliés de notre société.
Un demi-siècle plus tard, d'une reconnaissante pensée, je gratifie ce maître d'école, et remercie infiniment ce cinéaste en blouse grise exceptionnel.
Maurice Creton de Sausset les pins.


Posté le 20 avril 2006
J'étais à la soirée spéciale en votre honneur à Dijon, je ne vous connaissais pas, et comme on dit souvent " nous les jeunes" j'ai pris une grande claque en voyant votre film et en vous écoutant raconter vos histoires et anecdotes.
La bouche m'en est restée ouverte un bon moment, tant vos mots et émotions m'on fait découvrir des choses insoupçonnées en moi.
Pour cette belle soirée, dont je me rappelerais les jours de blues : MERCI!!!
Hélène


Posté le 21 avril 2006
Hier,20 avril 2005,à Paris, grâce à Anaïs, la petite fille de Paul Carpita, j'ai pu découvrir le merveilleux travail que ce "jeune" Monsieur de 83 ans avait réalisé.... Ces courts métrages : la récréation, Marseille sans soleil, demain l'amour, graines aux vent, des lapins dans la tête... m'ont donné l'envie de découvrir toute la filmographie de Paul Carpita...
Amour des autres, humanisme, générosité, humilité, liberté, poésie, réalisme sont les mots qui me sont venus en regardant les courts métrages. Et que dire de Paul Carpita dont la fraîcheur, la lucidité, l'enthousiasme, la force, la tendresse, l'humilité forcent le respect????!!!!
Merci à vous Paul Carpita pour tout ce que vous avez fait... pour ce que vous faites et pour ce que vous êtes.... un homme simple au regard incroyablement lucide et empreint d'amour. Ce matin j'ai encore les images et les mots dans ma tête...
Corinne


Posté le 11 octobre 2006
Bonjour PAUL,
je me décide enfin à écrire sur ton site! On s'était rencontré à l'ALHAMBRA à Marseille en 2004, j'avais découvert par hasard avec grande émotion un documentaire allemand sur ton parcours, j'avais pu voir ensuite "le rendez-vous des quais". Je ne connais pas beaucoup de cinéastes français qui ont su me toucher aussi intimement (il y a Renoir, Vigo, Pialat, Medhi Charef et Sandrine Veysset), moi qui, étudiant, voulait réaliser des films, j'étais intimidé car c'est un art bourgeois en france, contrairement en italie.
Tes films redonnent de la fierté aux exclus, aux fils de prolo, aux femmes aussi. Le rendez-vous des quais est à mes yeux LE film exemplaire qui exprime une révolte, une rage universelle, ta mise en scène sublime est avant-gardiste et renoue avec la liberté du néo-réalisme italien. Tu étais le seul à l'époque, isolé, oublié, sous-estimé.
Sache que tu ne marchera plus seul, que la nouvelle génération voit tes films, s'en inspire, s'en nourri t et te considère comme un frère, une référence, un maître.
Tu peux être rassuré, la leçon a été apprise et le combat ne fait que commencer ! merci pour ta grande disponibilité de coeur et je te dis à très bientôt !
amitiés,
Pascal Tessaud
P.S: On a hâte de voir ton prochain film!


Posté le 21 octobre 2006
Merci. Il faut continuer, jusqu'à l'édition complète en DVD. Je ne sais pas comment, mais nous en avons tous besoin.
Avec mon admiration.
Maurice Darmon


Posté le 06 novembre 2006
Merci pour vos films, cher Paul,
je dis Cher mais je ne vous connais pas...
Et pourtant, ce que vous évoquez : humiliations des pauvres, des ouvriers mais aussi chaleur humaine des "milieux ouvriers", je l'ai connu dans ma famille. Je suis toujours fidèle à cette mémoire là !
J'aime aussi votre recul sur les utopies et aussi votre désir qu'il y ait encore des utopies... Ce n'est pas contradictoire... Vos films font du bien dans cette époque nihiliste... Je suis persuadé que la volonté et la passion des individus arrive à déplacer des montagnes, même si les montagnes ne sont que des collines !
Merci donc pour les sables mouvants émouvants ! et pour les Homards hilarants... J'ai vu votre Rendez-vous des quais qui m'a également touché.
Et 2 courts métrages.
J'espère vivement que vos courts paraîtront en DVD. Je suis impatient de les voir...
Et vivement votre 4ème film !
MERCI
Franck Q. (Fréjus)


Posté le 03 décembre 2006
Merci d' être venu et merci pour cette belle rencontre autour de Sembene Ousmane à la BMVR
Alain Castan


Posté le 12 mars 2007
Je vous ai rencontré alors que je n'étais qu'une petite fille dans la ville de Tonneins, vous connaissez très bien mon père, vous échangez régulièrement et vous passez d'agréables moments ensemble.
J'ai aujourd'hui la chance par le biais de ce livre d'or, de m'exprimer par moi-même et de vous remercier pour la dédicace que vous avez eu l'honneur de me faire ainsi que votre épouse Maguy pour le film Marche et rêve. Merci pour toutes ces émotions, lors de la projection des Sables mouvants (mon préféré) et du Rendez-vous des Quais projeté à Nérac, je crois d'ailleurs, qu'une fois encore je n'étais qu'une enfant et la seule dans la salle.
Merci de me faire rêver et de me faire croire qu'un monde meilleur peut exister...je sais que je suis peut être un peu trop utopiste, mais c'est ainsi... Merci pour cette gentillesse ainsi que ce courage que vous avez afin de défendre vos opinions et surtout cela fait plaisir de voir à quel point vous savez rester humble devant toute cette gloire certes relativement tardive. Merci de me rendre le sourire à travers vos films et de me faire mieux comprendre l'histoire, la véritable histoire qui nous entoure et qui pour une fois est réellement racontée. Je vous souhaite une bonne continuation ainsi qu'à votre femme, en espérant vous revoir et voir un autre film.

Cordialement Aurélie.


Posté le 30 mars 2007
Très chers Paul et Maguy,
Nous ne nous voyons pas souvent, mais nous restons proches à travers nos enfants et petits enfants. C'est avec grand plaisir que j'ai consulté ton site et vu et revu des extraits de tes films que je ne connais pas tous. J'ai le grand plaisir et honneur d'en posséder un, avec tous les moments émouvants d'un passé qui est toujours très présent pour moi.
Cher Paul, bravo pour toute ton oeuvre si vraie et si sincère.
Je vous embrasse tous les deux.
Claude Rosticher, Monaco le 30 mars 2007


Posté le 22 aôut 2007
Sans aucun complexe MONSIEUR CARPITA, vous avez la fibre de PAGNOL et c'est très dommageable pour le cinéma provençal que vous n'ayez pas eu le soutien du milieu si cruel du cinéma français et du tout Paris "pourri" !!!!, il faut bien appelé les choses par leurs noms de temps a autre. Merci d'avoir fait de si belles oeuvres.
Un de Martigues


Posté le 26 aôut 2007
Merci a vous d\'avoir realisé "GRAINES AUX VENTS".
Mon papa qui est maintenant décédé faisait parti de la réparation navale, tuyauteur, grace à vous il est toujours avec moi car on l'aperçoit parlant au garçon qui fait l'école buissonière.
C'est un souvenir qui reste présent et le restera toujours. Pour moi mon papa est toujours là, je l'adorai. Mille merci et félicitation pour tout les courts métrages que vous avez réalisé.
Bonne continuation et encore MERCI. J'en profite pour passer le bonjour a toute l'ancienne réparation navale.


Posté le 22 sptembre 2007
Paul y Maguy,
Un placer descubrir que tienes tantas peliculas que, por cosas de la vida no conocia, pienso tener el placer de que me mues- tres tus hobras y poder abrazaros y conocer a los tuyos, que gracias a ellos y a los mios po demos encontrarnos.
Un abrazo muy muy fuerte.
Maria Luisa


Posté le 24 novembre 2007
Cher Paul,
Les mots ne seront jamais suffisants pour exprimer tout ce que vous représentez :
un homme debout, qui poursuit son combat personnel en en faisant une lutte collective.
Je salue votre exigence, votre honnêteté, votre humanité et votre tendresse, que les coups durs et bas n'ont jamais altérées. Merci à vous, à ceux qui vous soutiennent. Nous avons toujours besoin de vos images, elles en disent plus que les mots.
Solidairement et amicalement vôtre.
Marion Blanchaud


Posté le 11 décembre 2007
MERCI.
A Trets j'ai rencontré un grand monsieur au regard d'enfant. Un "jeune" cinéaste qui nous bouscule, un homme dont rien n'a pu ébranler la fougue et les valeurs. Le film "marche ou rêve" m'a fait passer du rire aux larmes et a réveillé en moi une conscience peut-être quelque peu endormie.
Pour mon époux, ce fut une immense joie et une grande émotion de retrouver tant d'années après un tournage (auquel il avait assisté) ce cinéaste dont il m'avait toujours parlé avec une grande admiration, je dirais même aussi une certaine tendresse. Et depuis notre rencontre je partage ses sentiments.
encore MERCI Monsieur Carpita.


Posté le 19 décembre 2007
Bonjour Msieu...
Je vous dis Msieu car j'étais un de vos élèves de cours moyen 2ème année en 64 et 65 à l'école communale de ST GABRIEL et le matin on vous disez toujours... bjour Msieu.
Mes meilleurs souvenirs de classe sont les votres, votre manière d'enseigner était inégalable,tout le monde voulait être dans votre classe avec les bocaux de serpents dans le formol.
Que de souvenirs que de souvenirs me reviennent maintenant. Avec mon épouse Josiane nous venons de regarder pour la première fois "le rendez vous des quais", c'était super j'ai revu Marseille comme elle était quand je suis né en 1954. J'ai même reconnu mon oncle Antoine qui lève les bras à la caméra dans la scène sur la manif. Mon frère Lulu a été un figurant dans votre film " la récréation " Merci encore Msieu
En classe vous m'appeliez... CRIST
Jean-Paul Cristiano


Posté le 03 janvier 2008
Cher Paul et Maguy, bonne année 2008.
J'ai hâte de vous retrouver ce vendredi 22 février 2008 au cinéma Utopia de Bordeaux pour la journée consacrée à "Paul Carpita, réalisateur" dans le cadre du Festival : "La classe ouvvrière, c'est pas du cinéma !".
Journée qui nous permettra de voir ou revoir un programme de courts métrages pour petits et grands ainsi que "les Sables Mouvants" et en soirée "le Rendez vous des Quais".
Amis bordelais ne loupez pas ce rendez vous de de résistance aux méfaits du capitalisme d'hier et d'aujourd'hui.
Quelles leçons que celle de Paul l'instituteur, le militant, le cinéaste humaniste toujours présent pour les combats de "ceux d'en bas", "contre ceux d'en haut".
L'amour, l'amitié, la fraternité seront au rendez vous ce jour là !
Jean Pierre Lefèvre


Posté le 14 janvier 2008
Bonjour Monsieur CARPITA.
Mon père était le cousin de ROGER MANUNTA et j'ai souvent entendu parler de vous dans ma jeunesse lors de rencontres avec ma famille . Il y avait aussi la cousine de ma mère qui évoquait votre parcours, c'était Paulette BERTRANDI.
Je n'y pretais guère attention car j'étais jeune mais vous ayant découvert au détours d'une émission je tenais à vous exprimer ma sympathie et mon admiration pour votre oeuvre qui a mis en avant tous les combats ouvriers qui m'étaient proches à travers des êtres chers et à jamais disparus
BIEN SINCEREMENT Marie-Pierre BERNARD


Posté le 15 janvier 2008
BRAVO au grand artiste Paul CARPITA pour cette belle oeuvre !
BRAVO à Maguy CARPITA, sa douce épouse et collaboratrice pour sa précieuse assistance !
BRAVO à leur fils Jean-Paul, pour avoir mis en place ce beau site, avec un livre d'Or, sur Internet!
Je n'oublierai jamais le temps passé avec le couple CARPITA, entre 1975 et 1977, pour la réalisation de deux magnifiques films sur Jean-François DURAND et les douze sous-marins de poche de sa société INTERSUB. De Marseille en Ecosse et de Norvège en Sicile, Paul a tourné, à terre comme en mer et par tous les temps, toujours accompagné par Maguy, responsable de la prise de son et de l'organisation matérielle. Un grand MERCI à tous les deux !
Le premier film réalisé "Des sous-marins et des Hommes" avait été primé au Festival du Film d'Entreprises à Biarritz. Il a été suivi par "Sous-marins, Hommes et Techniques". Les deux, également traduits en anglais, ont constitué un outil commercial indispensable à la jeune entreprise marseillaise qui travaillait pour les compagnies pétrolières.
Trente ans après, ils sont restés mes amis chers et c'était une joie d'avoir pu assister à la "reconnaissance" tardive de Paul CARPITA par le monde du cinéma.
Que d'autres projets de Paul -toujours aussi jeune et enthousiaste- voient leur aboutissement en 2008 !
Amicalement. Claudine DURAND-BARSOTTI


Posté le 25/01/2008
Nous nous sommes rencontrés à Aubagne il y a plus de 10 ans à l 'occasion de la sortie des "Sables Mouvants". J'avais à peine 20 ans, vos films et votre personnalité ont participé à éclairer d'une lumière neuve ma vision du cinéma...Depuis j'ai réalisé deux courts-métrages qui vous doivent beaucoup. Merci pour votre chaleur. Alphonse


Posté le 15/02/2008
Salut Paul ! Ancien d' Intersub, chef d'atelier er ex responsable du Perry 1002 crach plongeur. Je t'envoie mes meilleurs souvenirs ! Merci pour ton film "Des sous-marins et des hommes". Pour moi l'aventure continue, je suis actuellement au Nigeria; je te souhaite encore de nous faire plaisir et rever. Mes hommages à ton epouse. Et pense aux conneries qu'on a fait avec Yves Colleter !
Cordiales salutations Daniel


Posté le 15/02/2008
Claudine Durand a dit l'essentiel sur notre collaboration en cette période des années 70, où vous tourniez des films d'entreprises. J'ai le souvenir de séquences en baie de Marseille, acrobatiques et salées, avec nos petits sous-marins jaunes d'INTERSUB. Je me rappelle votre enthousiasme et votre précision dans ce travail difficile, et le calme imperturbable de Maguy. J'espère revoir ces films bientôt.
Très cordialement. Jacques Monsaingeon, ancien chef de mission d'INTERSUB


Posté le22/02/2008
Cher Madame, chère Monsieur,
Content de vous avoir serré la main à Utopia à Bordeaux, après les courts métrages de Paul, qui se passent exactement dans le Marseille de ma jeunesse, et peut-être la montée de la Gineste, ou derrière Carry-le-Rouet, ou dans la Sainte-Baume pour Demain l'amour?
Content d'avoir pu vous remercier, monsieur, pour toute votre oeuvre, et, puisque vous nous l'avez promis, des DVD vont sortir avec des films inconnus, nous continuerons longtemps à ne pas se perdre de vue!
Oui, je suis l'enfant de Saint-Mauront, bien près d'Arenc et de tous ces quais où j'ai aussi fait l'école buissonnière, et les couchers de soleil sur la jetée d'avant Vigipirate et le pont tournant, là où j'ai passé mon enfance et mon adolescence.
Et c'est vrai que les filles étaient belles exactement comme dans vos films.
MD


Posté le 03/04/2008
Bonjour Mr Carpita
Jai pris la liberté de vous écrire car aujourdhui jai 69 ans, et je ne vous ai jamais oublié,quand vous étiez mon instituteur à l'école belle vue, et vous m'aviez filmé avec mes parents puis à Berlin avec les Vaillants.
je vous adresse toute ma sympathie
Claude


Posté le 16/06/2008
Merci jolis moments passés avec vos films et les doux souvenirs de mon enfance..
Merci à votre fils pour ce site si joliment fait.
Mappes


Posté le 03/07/2008
Thank you for the marvelous InterSub movies - they bring back so many wonderful, happy memories of my time with the company, and more importantly, with the amazingly charismatic, brilliant Jean Francoise Durand - JFD - who will never be forgotten by those of us who knew and loved him.
Give my love to Marseilles and Cassis and "vive le entente cordiale!" With my warmest good wishes
Nicholas R Messinger RD*,FNI,AMRIN Commander RNR (Retired)


Posté le 18/10/2008
Bonjour, Monsieur CARPITA, Je suis un ancien élève de l'école communale de Saint Gabriel, vers l'année 1954, je n'étais pas dans votre classe, mais celle de Monsieur Pierre ANSELMI, vous avez organisé une sortie des deux classes pour voir le cirque au palais des congrès, quelle expédition, mais quel beau souvenir! pour des gamins qui n'allaient pas souvent voir un tel spectacle, vous étiez des instituteurs avant-gardistes, qui savaient stimuler ces gamins à apprendre, vous méritez le respect de tout les élèves de la classe.
Je me souviens des gens du quartier qui ont participé comme figurants dans votre film des quais, ils étaient très fiers de participer à tournage. merci encore une fois, pour ces beaux souvenirs
Roger Lencioni


Posté le
C'est comme si j'avais toujours connu Monsieur Carpita : j'ai fait ma scolarité pour l'école primaire à Saint Gabriel, au boulevard Kraëmer où il donnait des cours,au rez-de-chaussée à droite en entrant dans la cour de récréation. Je me souviens de plusieurs choses : il recevait régulièrement les autres élèves pour des projections dans sa propre salle de classe, il tirait les rideaux pour faire la pleine ombre propice, j'étais fasciné par un poisson séché, gonflé et plein d'épines hérissées par le dernier combat qu'il a perdu et qui lui a sans doute valu cette place, les: "ms'ieur, m'ieur, m'ieur" des élèves levant le doigt sur un rang pour demander à sortir du "piquet", vous savez la punition de l'époque...Le robinet tordu auquel nous allions boire à proximité de wc sous le préau côté école des filles... et cette humanité, de bon instituteur pleine de compétences qui donnait envie à tout un chacun d'être son élève. Bonjour Monsieur, merci, Monsieur.
Gilbert OMMEVAL.


Posté le 26/10/2009
Cher Paul, on t'avait rencontré en septembre 2003 à la fête de l'Huma. Tu t’es entretenu avec des camarades sous le chapiteau du stand du Puy-de-Dôme, près de l'Espace Cinéma. On était tous émus et impressionnés de te voir assis parmi nous, si simple, si chaleureux: un moment très fort auquel on pense maintenant que tu nous as quittés.
En te disant adieu, on te remercie d’avoir si bien su montrer la valeur et la nécessité des luttes du monde ouvrier qui sont plus que jamais d’actualité.
Madeleine et Gilbert Beaumont


Posté le 28/10/2009
Je vous adresse toutes mes condoléances émues après avoir appris le décés de Monsieur Paul Carpita ce samedi . Je fus le régisseur général de son dernier film, MARCHE ET REVE en 2001 .
Amicalement JEAN BRILLANTI


Posté le 18/01/2009
On marchera et on rèvera encore , sur les quais comme ailleurs !
Merci Mr Carpita et adéssias ! Pilou


Cliquez ici pour signer le livre d'or


Retour